Ma signature - Lynda Lemay

Ma signature


13-11-2006


Disque de platine en France


01 - Tu t'appelles Marguerite 09 - Surtout vous
02 - J'voudrais voir ton visage 10 - Le traité de solitude
03 - Si je ne fais pas d'enfants 11 - Les petites âmes roses
04 - Le dernier choix 12 - On a jeté les anneaux
05 - Sables mouvants 13 - La petite Laura
06 - C'est que du bois 14 - Les culottes grises
07 - Une mère 15 - Ca m'fout la frousse
08 - Le mime 16 - Je m'appelle Marguerite
17 - Générations Voisines*


*Générations voisines : Duo de Lynda Lemay et Julie Lévesque. Ce titre est disponible pour tout achat en ligne de l'album, cependant vous pouvez acheter le titre à l'unité sur le site de la fnac pour la France et Archambault pour le Québec.

Avis de la presse :
Lynda Lemay reprend du service avec Ma signature. Guitare et voix fluette, textes tristounets et guillerets, la chanteuse reprend les ingrédients qui ont fait les succès de la formule Lemay. Rayon légèreté, on trouve dans l’album l’autodérision des Souliers verts dans deux morceaux écrits par l’auteure dans sa jeunesse, Les Culottes grises et Le Dernier Choix, inspiré par de douloureux souvenirs de cours d’éducation physique au secondaire. La frêle chanteuse en rit encore. De fait, les compositions plus récentes de l’album contrastent avec ces titres par leur gravité. Il y a d’abord la mélancolique déclaration d’amitié d’une femme à sa complice d’enfance, Tu t’appelles Marguerite, et son écho, Je m’appelle Marguerite, qui ouvrent et ferment l’album. La plume de Lynda écorche également le malheur qui frappe une famille contrainte d’abandonner sa maison, faute d’argent, dans Sables mouvants, ou encore le passage d’un couple devant l’état civil pour sceller leur séparation dans Le Traité de solitude. Pour le reste, la chanteuse a plutôt le coeur à la fête. Maman pour la deuxième fois, elle a laissé libre cours à sa fertile imagination pour aborder l’attente impatiente des neuf mois (J’voudrais voir ton visage), ses peurs et angoisses (Ça m’fout la frousse). Pas étonnant que Ma signature rende hommage, après Mon père c’est le plus fort, aux mères.
source : Le Soleil.

Lynda Lemay: "Ma Signature", Warner Après "Un éternel hiver", opéra-folk dont le double album est sorti au début de l'année, la chanteuse québécoise revient au style qui a fait son succès en France: des chansons sensibles, directes, inspirées par le quotidien, entre sourires et larmes, soutenues par une musique principalement acoustique, la guitare en tête. Celle à laquelle elle consacre d'ailleurs la chanson "C'est que du bois". Elle ouvre ce dixième album, avec un titre qui a pour thème l'enfance qui s'envole trop vite avec "Je m'appelle Marguerite", avant de le refermer sur "Tu t'appelles Marguerite" qui évoque en filigrane la maladie d'Alzheimer. Elle chante également ses envies de maternité "J'voudrais voir ton visage" et ses doutes "Si je ne te fais pas d'enfant" ou son angoisse face à l'avenir et le développement de la science "Ca m'fout la frousse". La chanson "Surtout vous" est un bel hommage à Charles Aznavour. "Entièrement écrit, composé et interprété par Lynda Lemay, ce nouvel album a tout pour être repris en coeur par les fans de la première heure.
source : nouvel Obs.com

«Ma signature» est un album-symbole où Lynda Lemay s'offre un retour aux sources. Un retour régénérant aux inspirations poétiques et musicales qui l'ont fait connaître. Un retour à une simplicité chaleureuse et réconfortante, intimiste et sincère. Un retour à la pureté de la guitare acoustique, celle que l'auteure-compositeure et interprète nomme «sa concubine, sa demi-soeur».
source : Showbizz.net.
 
Flux RSS
Visiteurs : Nb total de visiteurs: (depuis nov. 2004)
Nb de visiteurs aujourdhui:
Nb visiteurs connectés: